AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Chronique] L'étoile des Nuages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rin

avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: [Chronique] L'étoile des Nuages   Dim 31 Juil - 13:08





          Cela doit faire maintenant une heure que j'essaie de dormir. Je n'y arrive pas, je me sens troublée et déchirée. Je me revois encore au clan des Nuages, dans le palais de Chichi-ue, seule. Lorsque j'avais fini tout ce que je devais faire, je regardais souvent par la fenêtre. J'aimais particulièrement regarder les passants, qui eux, riaient, pleuraient, s'exprimaient à tout va. Ils n'étaient jamais seuls, ils étaient toujours entourés. Amis, ennemis, qu'importe, ils étaient entourés. Moi, j'étais dans ma prison de pierre et je ne voyais personne mis à part mes servantes et ma famille. J'enviais beaucoup les gens de l'extérieur, c'est un fait. C'est pour quoi j'aime Akito-nii-san. Malgré ce qui nous lie, il me faisait toujours rire et sourire. Il me racontait toujours ses missions, sa maladresse, ses réussites et ses échecs. Il est ce que je ne suis pas : plein de vie. Cependant, c'est bien la même personne qui me trouble ce soir.

« Un trop long séjour ici t'aurait déjà fait oublié les valeurs qui nous tiennent à coeur ? »

Je revois encore son visage, choqué. Bien sûr que non, nii-san, je n'oublie pas notre clan et ses valeurs. J'aime notre clan et je ne veux surtout pas qu'il tombe dans les mains de Garlemald..si ce n'est pas déjà fait. Simplement, nii-san, Eorzéa regorge de bonnes choses, tu ne trouves pas ? Je sais que Chichi-ue n'aime aucunement ce continent et qu'il aurait tout fait pour ne pas nous y envoyer. Mais... En repensant à Marisa-chan, une hyuroise, une noscéenne qui ne semble vouloir qu'amitié, je ne partage pas cette même opinion. Kakita-sama parle très bien l'éorzéen comme tu as pu le voir, nii-san. Elle semble également aimer ce continent et cela ne paraît pas être une grande menace, contrairement à Garlemald sur nos terres. Et malgré le comportement de Valahad-san, il est la preuve même que j'existe. Je suis enfin entourée, Akito-nii-san. N'es-tu pas fier, n'es-tu pas heureux pour moi ?

Plus je regarde les flammes jaillir de la cheminée, plus je vois le visage d'Akito-nii-san. Ne te soucis pas trop pour moi, nii-san. Tant que je vais bien, tout va bien, nee ? Je n'oublie pas le clan. S'il me demande, alors j'irai.


Dernière édition par Rin le Lun 17 Oct - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rin

avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Chronique] L'étoile des Nuages   Mer 10 Aoû - 13:39




Après tant d'années à me dire que je n'utiliserais que la bienfaisance des kamis, un nouvel arrivant a su me faire douter. Ose-t-il faire douter les kamis également ? Il dit faire parti du clan Yama, un clan non loin de chez nous, d'après Akito-nii-san. Lorsque je lui ai parlé de mon don et du fait que je ne voulais pas utiliser la colère des kamis, ses mots m'ont parue soudainement comme une lame tranchant mon vécu. Son air distant mais courtois me prouve bien qu'il est de la noblesse.

Mon regard se pose sur mon planisphère, instinctivement. Je le contemple un instant avant de regarder mes arcanes. Il y a une arcane que je n'ai jamais utilisé, celle de la Balance. Cette arcane réveillerait la colère des kamis et conférerait leur pouvoir à l'utilisateur, le rendant beaucoup plus fort, beaucoup plus dévastateur. Le clan des Nuages n'a pas besoin d'un tel pouvoir. Ils sont déjà fort de base. L'utiliser serait comme une insulte envers nos traditions. Je me redresse et je me dirige vers une fenêtre où l'on peut contempler d'ici les étoiles étincelantes qu'offre la nuit. Ombeline-sensei m'a toujours dit que les kamis seraient d'une grande aide pour moi et que ce n'était pas nécessaire d'user de leur colère. Leur bienfaisance me suffirait. Cependant, Ombeline-sensei... Ce que je peux faire est un don, n'est-ce pas ? Pourquoi ne pourrais-je pas emprunter l'autre partie de ce don, en ce cas ? Beara-sama a raison, c'est une insulte envers eux que je refuse cette partie. Lorsque l'on a un don, il faut l'utiliser pleinement. Malgré la distance qui nous sépare, je sais que Chichi-ue et Haha-ue seraient fiers de moi. En tant qu'élue de la famille, je me dois d'être à la hauteur.

Un papillon passe devant mon visage.

Je tique et je me recule. Il s'est posé sur le rebord de la fenêtre. Bien que Ravast-sama ait écrasé le dernier, un nouveau est revenu à moi. Il y a beaucoup de papillons ces temps-ci, à Ravenswood. Il bat ses longues ailes, je me contente de l'observer. C'était comme s'il veillait sur moi lorsque nii-san n'est pas présent. Je me sens rassurée de l'avoir près de moi. 




Dernière édition par Rin le Lun 17 Oct - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rin

avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Chronique] L'étoile des Nuages   Ven 26 Aoû - 16:54




Alors que les mâles discutent, je me perds dans mes pensées en regardant fixement la broche de Mère entre mes mains. C'est une broche en forme de fleur rouge, délicate et gracieuse, telles que doivent être les femmes Kusakari. Cette broche entre mes deux mains met fin à ces jours de doute et de suspicion. Jamais Beara-sama n'aurait pu trouver ce qu'était l'héritage familiale d'une mère à sa fille pour son mariage. De ce fait... Beara-sama n'a aucun lien avec Garlemald. Père a bel et bien signé ce contrat de mariage entre le clan des Nuages et celui des Montagnes. Père, était-ce si nécessaire ? Que se passe-t-il au clan des Nuages pour qu'une alliance ait lieu ?

Au fur et à mesure que je regarde cette broche, toute mon éducation me revient en tête. Je vais devoir être une épouse digne de ce nom, Beara-sama est le fils héritier du clan Yama. Malgré le doute qui planait, il n'a pas hésité à me dire ce qu'il attendait de moi en tant qu'épouse. Il veut faire de moi une femme forte et respectée de tous mais il semble bien intéressé pour mon don des kamis. En tant qu'épouse, je ne peux le décevoir. Ce mariage politique est nécessaire pour mon clan également, je ne peux décevoir Père. Je tourne doucement la broche sur le côté et j'admire l'ornement. Si Mizuki-nee-ue n'a pas été choisi, c'est car elle n'est pas l'élue. Je me rappelle des obligations et l'estime que l'on me donnait au Palais des Nuages lorsque j'étais encore en Othard. Mizuki-nee-ue n'est pas l'élue mais je sais ô combien elle est une femelle fière et digne d'être aux côtés de Kintarou-nii-ue.

Je relève doucement mes yeux afin de regarder Beara-sama ; il discute toujours avec Akito-nii-san. Ses longs cheveux blonds, malgré attachés d'une queue de cheval, tombent sur ses épaules fermes. Contrairement à Akito-nii-san, Beara-sama n'est pas aussi musclé, il me semble avoir une silhouette élancée. Cependant, son visage ferme et sec se marie bien avec sa manière de parler. Il sait ce qu'il veut et n'hésite pas à le dire quand il le faut. C'est avec lui désormais que je passerais le reste de ma vie et cela, même si aucun sentiment ne naîtront. Yuuka devra être une épouse hors pair. Elle ne devra pas le déshonorer, ni le décevoir. Elle sera parfaite et digne de lui. De mon côté... Qu'est-ce, l'amour ? Mes pensées se retournent et se retournent à nouveau. Maintenant que je sais que je serais à jamais liée à lui, Yuuka et moi-même nous battons intérieurement. Nous avons la même envie, ne pas le décevoir. Mais je sais que je suis encore perdue. Je n'ai pas ma place dans ce couple pour l'instant. Yuuka sera ma seule pensée. Dans trois mois, le mariage se fera, ici, en Eorzéa. Yuuka pourra apprendre à être digne de lui. 

Soudainement, Beara-sama me regarde, je baisse les yeux. Ils rencontrent à nouveau la broche, je ferme doucement mes mains dessus. Cette broche a appartenu à grand-mère et à Mère pendant longtemps. C'est à mon tour désormais de la garder jusqu'au jour où ma propre fille devra se marier. Kakita-hime va bientôt se marier. Elle m'a demandée d'être son témoin, j'ai accepté. Elle n'avait pas si tort, nous ne sommes pas si distantes que ça. Je devrais aller me faire pardonner.


Dernière édition par Rin le Lun 17 Oct - 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rin

avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Chronique] L'étoile des Nuages   Dim 18 Sep - 19:59






J'ai enfin récupéré de la dernière mission qui a été ma première mission, en réalité. J'ai pu voir ce que mes coéquipiers traversent chaque jour. C'est grand, c'est long, c'est lourd, c'est dangereux. Akito-nii-san était très inquiet pour moi, je le remercie. J'ai eu le temps de lui prendre la main avant qu'il n'éclate une certaine colère sur Beara-sama. Je n'étais pas blessée, j'étais simplement très..trop épuisée. J'avais besoin de repos. Lorsque je me suis réveillée, j'étais dans la chambre de Beara-sama... ma nouvelle chambre, ma chambre conjugale. C'est encore tout nouveau pour moi, cela me fait drôle. Je deviens une épouse parfaite et je resterais parfaite. Beara-sama est d'ailleurs parti écrire son rapport sur le mandat, je suis en train de faire le mien à l'instant. Cependant, je n'arrive pas à me concentrer. Je me sens coupable et honteuse. Coupable d'avoir accepté ce mandat et honteuse d'avoir été une charge pour l'équipe. Ils sont tous compétents, leur esprit de déduction est admirable, vraiment. Ils ont été formidable dans cette mission.

J'ai pu mieux connaître Allende-sensei durant ce mandat. C'est une femme qui sait ce qu'elle doit faire et qui sait diriger une troupe. Elle sait également se montrer autoritaire quand il le faut. Elle n'avait pas tort de nous rappeler que l'on devait se séparer pour être plus efficace. La preuve est que nous avons pu rassembler un grand nombre d'informations ensemble après, cela nous a fait gagner du temps, un temps précieux. J'ai fini ma rédaction, il faudrait que j'arrive à la croiser dans l'Institut pour aller lui rapporter mon devoir. Il faut que je commence mon apprentissage de la colère des kamis.
Kakita-hime est également un excellent agent de terrain, cela se voit qu'elle est habituée à ce genre de mandat. Elle est expérimentée. Parfois, je me vois en elle : nous ne nous exprimons pas réellement mais nous avons toutes les deux un domaine dont nous excellons. Je sais également qu'elle fait part d'une humanité aucunement remise en épreuve au moment où elle s'est occupée de moi lors de notre montée sur les roches. Bien que nous nous ressemblons, comme des poupées domiennes à ce que dit Ravast-dono, je sens une certaine distance entre nous. J'aimerais plus la connaître, être son amie comme je le suis avec Marisa-chan et Arhae-chan. Je ne sais guère si c'est notre travail qui fait ça ou notre façon d'être : "froide" et "sans expression". Marisa-chan et Arhae-chan sont très avenantes, il est plus facile pour moi de comprendre leurs émotions.
Kamui-san m'a beaucoup remerciée pour les soins que je lui ai procuré. Est-ce que cela nous a rapproché ? Je ne le sais. De ce que je sais, c'est qu'il m'a semblé bien préoccupé par ma santé également. Malgré le petit différent que nous avions eu autrefois, il n'en a pas pris compte et semblait inquiet pour moi. J'apprécie grandement. Je lui préparerais un bento pour demain, pour qu'il puisse travailler sans être interrompu par le déjeuner.

J'ai senti de la confiance en moi de la part de Meito-sama. Je ne sais pas si c'est car nous sommes fiancés qu'il s'est autant occupé de moi ou car dans le fond, je suis importante pour lui, mais dans tous les cas, son dévouement était admirable et touchant à la fois. J'apprécie fortement, je pourrais en sourire presque. A la place, je ferme les yeux et je serre doucement mes mains. Une larme perle sur ma joue et se fracasse contre le dos de ma main.

Je n'ai été qu'un point faible pour l'équipe.

L'idée d'accepter ce mandat était d'aider mes collègues dans leur mandat. Meito-sama m'y avait même encouragée car je suis l'infirmière en chef ou en soi, un médecin potentiel pour les mandats. Isawa-dono est très prise en ce moment. Je voulais me tester sur un terrain et en voici le résultat : je les ai ralenti à cause d'une fatigue extrême de mon corps et je n'ai pas pu les aider dans leur démarche. Je n'ai jamais appris à établir une stratégie ou à prendre des décisions et encore moins à suggérer quelque chose. L'on m'a toujours appris à être parfaite aux yeux de tous telle une poupée et de toujours tout laisser aux hommes lors de ce genre d'événement. Mais... Je voulais au moins aider avec ce que je pouvais faire, avec le don des kamis. Cela a été efficace, je ne dis pas le contraire. Mais... J'ai ce sentiment de honte qui me ronge de l'intérieur, je n'arrive pas à me regarder dans une glace. Je le savais que j'étais une charge mais recevoir la vérité en face fait encore plus mal. Je vais devoir me tenir à Ravenswood, dans mon infirmerie. Il n'y a que là-bas où je peux être réellement efficace.

Une deuxième et une troisième larmes viennent s'échouer sur ma main tandis que j'entends toquer à la porte. Cela doit être Akito-nii-san.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rin

avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Chronique] L'étoile des Nuages   Dim 9 Oct - 16:53






Les rideaux étaient semi-fermés, quelques rayons ensoleillés passaient à travers les vitres de la chambre conjugale. Malgré les crépitements des flammes de la cheminée, le calme  résidait dans la pièce. Yuuka était assise sur le canapé, les pointes de pieds frôlait à peine le sol boisé. Comme à son habitude, elle avait le dos bien droit et les mains jointes sur ses cuisses. Son regard fixait les flammes de la cheminée, elle ne faisait rien d'autre. Son fiancé était parti à la guilde des arcanistes, il était en conférence. De son côté, Yuuka était en pause, elle attendait la venue d'une amie. Dans ce silence total, elle patientait.

Puis on toqua finalement à la porte.

Elle redressa sa tête à ce son, venant se relever par la suite. Elle chassa les vilains plis sur sa robe rose afin de paraître présentable à son invitée. Elle se rendit ensuite à la porte, l'ouvrant grâce à ses deux fines mains. Elle tira dessus, en réalité. Le visage angélique d'Arhae se présenta devant elle. La hyuroise portait un habit simple mais cela faisait son charme. Cela laissait à sa couette un côté exotique.

« Yuuka ! Que je suis contente de te voir ! s'exclama Arhae d'un sourire éclatant.
- Arhae-chan, konnichiwa. » répondit la douce Yuuka.

Alors que la domienne invita la hyuroise à entrer, cette dernière tenait un petit mètre ruban. Elle eut à peine le temps de l'observer qu'Arhae exprimait son enthousiasme pour le mariage de sa chère amie. Yuuka sourit maigrement face à un tel sentiment de joie, elle l'enviait beaucoup. Elle lui proposa un bol de thé qu'elle ne refusa pas et toutes les deux allaient s'installer sur le canapé. Arhae rit de voir la petitesse de Yuuka avant de se reprendre, gênée. Cependant, ceci ne dérangeait point la raenne. De son visage calme et paisible, ses yeux semblaient transcrire une certaine joie au fond d'elle de voir ainsi son amie. Mais tout allait devenir sérieux.

« Alors, je suis venue avec ce magnifique mètre ruban ainsi que mes idées ! Oh, je suis si excitée ! Cela est mon premier mariage je crois..., réfléchissait Arhae dans un élan de nostalgie.
- Qu'est-ce qu'un mètre ruban...? demanda Yuuka en lorgnant ce dernier.
- Oh, c'est simple ! Cela permet de prendre tes mesures, je vais essayer d'être la plus précise possible pour que tu aies la plus belle robe ! Tu verras, ton mariage sera le meilleur. »

Arhae le disait avec tellement de sincérité, tellement d'enthousiasme que ceci fit légèrement sourire Yuuka. Elle écoutait avec attention ses conseils et semblait même aimer ce moment avec elle. Yuuka avait en face d'elle une vraie amie, une amie sur qui elle pouvait se reposer, se confier. Ceci lui fit penser à Marisa. Elles se ressemblaient toutes les deux. Soudainement, Arhae demanda à Yuuka de se relever afin qu'elle puisse prendre ses mesures ; cela allait lui demander aussi de se déshabiller. La raenne douta un instant avant de finir par se rassurer seule : elles étaient entre femmes et surtout, c'était pour son mariage. A son ordre, elle se mit en sous-vêtement et laissa Arhae prendre ses mesures. Elle riait à nouveau de cette petitesse si fragile.

« Dis-moi, Yuuka, dit Arhae d'un ton bas.
- Hai ?
- Comment vois-tu ce mariage ? Quel est ton ressenti ? Il est très dur de savoir ce que tu penses réellement, tu sais...
- Huh.. Ano.. Etto.. Mon mariage était purement politique de base, c'est une alliance entre le clan des Nuages et celui des Montagnes. Nous avons du avancer le mariage avec ce qu'il se passe sur mes terres..., annonça-t-elle avant de se faire couper la parole par l'Eternelle Arhae.
- Sur tes terres ? Dans ton clan ? demanda soudainement cette dernière avant de tiquer et de rougir de honte.
Yuuka feint un léger sourire à son comportement, elle était adorable elle aussi. Elles étaient différentes mais elles s'appréciaient.
- Il s'avérerait que le clan de la Grue ait été victime d'un complot. Kakita-hime me l'a anoncé... Elle semblait détruite. Hikari-sama a pu me laisser envoyer une lettre au clan Kumo. Nous n'avons reçu que de mauvaises nouvelles.
- Ceci a l'air compliqué... Mais, en quoi ce mariage pourrait vous aider ?
- Lorsque le mariage se finalisera, les guerriers mages du clan Yama pourront aider ceux du clan Kumo et ainsi, j'espère, repousser l'ennemi. »

La domienne baissa son regard, pensive. Elle allait enfin pouvoir aider son clan à sa juste valeur, via un mariage. Elle en était fière au fond et surtout, soulagée d'être tombée sur quelqu'un comme Hikari. Malgré ses allures strictes et dures, il avait dans le fond un coeur d'or pour elle. Attentionné, doux et protecteur, ce qu'elle rêvait secrètement d'avoir. Ces livres l'avaient bercé dans ce sens là, elle n'en était aucunement déçue. Elle finit par sortir de ses pensées lorsqu'Arhae prononça son nom... son vrai nom.

Le visage angélique d'Arhae lui souriait franchement, elle était ravie d'être à ses côtés. La hyuroise reprit le déroulé de la visite, elle commença à lui parler de la cérémonie, de ce qu'il pourrait y avoir en tant que décoration, en tant qu'invité. Yuuka tiqua.

C'est vrai, qui allait-elle inviter à son mariage ? Arhae partit dans un fou-rire incontrôlé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rin

avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Chronique] L'étoile des Nuages   Jeu 20 Oct - 14:51




Son regard divagua sur sa bague de mariage, un anneau fort beau et rayonnant, presque aussi rayonnant que le soleil sous le clan des Nuages. Elle se remémorait ce qu'il venait de se passer : un nouveau cap était passé. Elle revoyait les invités les acclamer et les applaudir ; qu'ils semblaient heureux. Malgré le visage terni de Tsuki, tout le monde semblait visiblement heureux pour eux. Il faisait agréablement beau également, ce jour-là. Yuuka semblait se forcer à ne pas repenser à ce qu'il s'était passé quatre jours avant, à l'arrivée de son jeune frère. Cela restait dans un coin de son esprit, il ne fallait pas l'oublier. Mais pour le moment, elle devait s'y faire avec son nouveau statut, son nouveau clan. Désormais, Yuuka allait être la futur régente du clan Yama avec son époux, Hikari. Passée de jeune princesse protégée à régente, quel changement. Elle allait devoir évoluer, encore et toujours.  

Son regard s'extirpa de sa bague lorsqu'elle entendit quelqu'un monter à l'étage. Elle se secoua doucement la tête, tapotant ses petites joues pour mieux se réveiller. Puis, elle serra doucement ses mains sur ses cuisses, gardant un posture bien droite. Elle glissa son regard améthyste vers l'arrivant, c'était Akito. Un léger sourire se dessina sur le visage de la nouvelle mariée avant de disparaître. Elle se releva et s'inclina poliment face à lui.

« Tu peux t'asseoir Yuu, tout va bien, ce n'est que moi, dit-il de son sourire toujours aussi éclatant de chaleur.
- Hai, nii-san, répondit-elle en s'asseyant à nouveau.
- Alors ? Comment te sens-tu désormais ? Je devrais t'appeler "Yuu-sama"... Mais "Yuu" me convient mieux.
Il ria aux éclats, il était très difficile d'arracher le sourire de cet aoran. Sa soeur, à côté, rougissait légèrement.
- Ano.. Etto.. Je..me sens nouvelle. Mh.
- C'est tout ? Je te rappelle que tu vas vivre à ses côtés et que désormais...
Son regard se ternit un peu malgré qu'il gardait ce sourire.
- ...Tu es une Meito.
- Nii-san, je ne pourrais jamais renier ma famille, ni mon clan. Je suis une Meito et une Kusakari. »

Akito hocha légèrement la tête, reprenant un regard plein de vie. Il vint vers elle et lui donna un baiser sur le front en signe de protection. Il voulait qu'elle reste sa soeur chérie jusqu'à la fin mais lui-même savait qu'il devrait un jour ou l'autre, se détacher. Un peu. Il resta à ses côtés, lui offrant une brève étreinte. Yuuka sourit maigrement.

« Nee, nii-san.
- Mh ?
- Hikari-sama voudrait que l'on regroupe tous les domiens que nous connaissons pour une réunion.
- ...Par rapport à ce qu'il s'est passé l'autre fois ?
Yuuka opina lentement, rabaissant son regard.
- Je suis le seul au courant, pour l'instant ?
- Hai, je crois. Il faut que je prévienne Kakita-hime, cela lui fera plaisir de ne plus se sentir seule. »

Akito acquiesça à son tour, gardant toujours fièrement son sourire. Il dévia ses yeux partout dans la pièce, une lueur de colère lui transperçant le regard. Il se devait de rester fort face à sa petite soeur mais au fond de lui, il était tout aussi touché qu'elle. Leur petit frère venait de les trahir, de trahir la famille entière, le clan entier. Il ne pouvait aucunement laisser passer ça comme si de rien n'était. Il savait qu'il était l'une des cibles mais ceci semblait ne pas freiner sa montée de colère.

« Nii-san. Savais-tu que Tokugawa-sama n'a pas dit non pour un possible mariage entre vous ?
Akito tiqua, ceci le refroidit bien vite. Il tourna la tête vers sa soeur et l'observa. Elle faisait de même. Même si Yuuka avait un visage bien lisse et paisible comme calme, ses yeux semblaient exprimés tout ce qu'elle ne pouvait pas faire avec des gestes.
- Yuu. Je t'ai déjà dit que ceci était impoli.
- Sumimasen... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rin

avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Chronique] L'étoile des Nuages   Dim 6 Nov - 19:56



Le petit monde était présent, la majorité avait répondu à l’appel d’Hikari. La maisonnette chaleureuse transpirait un sombre débat malgré le thé déposé sur la table. Tout le monde avait son bol de thé, certains en prenait, d’autres non. Amaria gardait son ton solennel et doux, Akito ne souriait que peu face à cette situation, Kojiro restait silencieux, Asumi maintenait son regard baissé, Hanato réservait son regard sombre sous sa visière tandis que Hikari et Yuuka gardait la tête haute, plein d’espoir dans le fond.

Certes, l’Empire est grand, l’Empire est fort. L’Empire eut malheureusement raison d’Othard et la situation de certains clans ne faisait qu’amplifier cette pensée. Cependant, cette réunion se devait de relever l’honneur des domiens présents et touchés par ses attaques, même au-delà des mers. Tandis que Yuuka s’occupait des invités, Hikari parlait politique avec la Tokugawa et le frère aîné Kusakari. Ils semblaient plutôt d’accord sur un point : il fallait aider Eorzéa pour qu’elle puisse nous rendre la pareille un jour. Et tout le monde semblait d’accord sur ce sujet, un jour, ils espéraient tous voir Eorzéa leur prêter mains fortes pour reprendre le dessus sur l’ennemi.

Alors, seule, devant son grand autel, Yuuka esquissa un faible sourire sincère tandis qu’une larme coula sur sa joue. Tous les jours, elle avait son rituel à faire mais tous les jours, elle priait. Elle priait pour sa famille, son clan, ses habitants. Elle priait également que ce complot et cette déchéance s’arrêtent.
Elle dévia son regard sur ses mains tremblantes.

Son visage était stoïque et calme, comme toujours. Ce côté paisible de la raenne Kusakari ne la quittait jamais. Malheureusement, intérieurement, c’était une autre histoire. Elle avait conscience des réels problèmes et cela l’inquiétait. Asumi n’avait plus de famille, Hanato semblait froide et mécanique tandis qu’Amaria avait des soucis familiaux. Tsuki et Hiro n’étaient pas venus également. Elle ferma les yeux, une légère tristesse s’empara de son être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rin

avatar

Messages : 302
Date d'inscription : 28/05/2016

MessageSujet: Re: [Chronique] L'étoile des Nuages   Dim 20 Nov - 14:12





Ouvrant la porte de l'infirmerie avec son dos, Yuuka apporta de nouveaux draps, pliés et repassés avec soin. Elle les déposa sur son bureau, le temps d'ouvrir tous les rideaux menant aux compartiments. Elle revint vers son espace personnel pour y prendre un drap et l'amener au premier lit, celui qu'Yselia avait pris la dernière fois. En s'appliquant, le lit fut de nouveau tout neuf, sans qu'un seul cheveux n'y soit. L'oreiller était parfaitement regonflé, le drap et la couverture n'avaient aucun pli. Lorsque l'aoranne se tourna vers la table de chevet, elle revigora la fleur avec un peu d'eau. C'était bien elle ça, de mettre des fleurs alors qu'aucune personne ne s'y trouvait. Cela donnait un peu de gaieté dans l'infirmerie, un endroit regroupant surtout des blessés et des malades normalement. Son regard se stagna sur la fleur, elle était blanche.

« ...Yu... Tu vas gentiment me suivre et nous allons rentrer chez nous... »

Soudainement, ses muscles se crispèrent. Elle avait reconnu la voix de son jeune frère, Kyokai et elle se trouvait derrière elle. Elle n'osait plus bouger. Sa respiration s'accéléra fortement et ses mains commencèrent doucement à trembler aussi. La panique montait progressivement en elle tandis qu'elle sentait une présence derrière elle. Elle tourna légèrement la tête sur le côté afin d'être capable de le voir... Ses yeux renfermaient des larmes contenues.

Personne.

Personne n'était derrière elle, finalement. N'était-ce que le fruit de son imagination ? Sûrement. Elle reprit son souffle tandis qu'elle se recroquevilla à terre, sanglotant.

Plus tard dans la journée, elle prenait sa pause en lisant l'un de ses nombreux livres. Chidori avait pris la relève à l'infirmerie, il n'était pas difficile d'avoir la confiance de la raenne. Sirotant quelques fois son thé, Yuuka se reposait comme à son habitude, avec quelques biscuits éorzéens. Elle entendait Akito s’entraîner en dehors du pavillon, elle voyait passer parfois Raven de temps à autre, comme pour Valemont et Tristan. Hikari était très occupé en ce moment avec la guilde des arcanistes, elle ne le voyait que le soir. Et parfois, dans un soupir de soulagement, Yuuka voyait Nesuta sortir de son atelier pour se remplir la panse. La vie à l'Institut était tranquille bien que vivante.

Le livre que lisait la douce raenne était un livre d'aventure éorzéen. Cela faisait sa culture et sa joie à la fois. Elle aimait beaucoup entendre les aventures des personnes étant capable d'en vivre. Cependant, en pleine lecture, la vision de Yuuka se brouilla un instant. Malgré le regard plongé dans son livre, le coin de son oeil droit y trouva une silhouette. Une silhouette qu'elle connaissait bien, celle de Kyokai. Elle se crispa à nouveau. Il semblait avoir un sourire carnassier, un sourire qu'il n'avait jamais eu devant elle. Auparavant, il était simplement aigri et désagréable à vivre.

« ...Yu... »

Sa respiration recommença à s'accélérer et son regard, bien qu'il était encré dans le livre, ne lisait plus aucune ligne, plus aucun mot. C'était rare de la voir ainsi, ses yeux n'exprimaient que de la peur et de la panique. Des larmes recommencèrent à remonter. Elle ne voulait pas le voir, elle ne voulait pas rentrer au clan. C'était trop dangereux. Il était trop dangereux. Ses pensées se redirigèrent vers Koharu. Elle ne pouvait pas accepter ses gestes envers elle. Mais soudainement, une voix familière lui parla par perle. C'était la perle de l'Institut, Chidori l'appelait depuis l'infirmerie pour lui poser quelques questions. Yuuka se calma, la silhouette disparut. Elle revint à la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Chronique] L'étoile des Nuages   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Chronique] L'étoile des Nuages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Umbre Tombétoile
» Estreïlla - L'étoile guérisseuse
» La cabale de l'étoile noire
» Ma chronique #5 sur le vin dans le magazine le Denturo
» Stardust: le mystère de l'étoile.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans nom  :: les Communs-
Sauter vers: