AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lilith Hellscythe [BG non linéaire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lilith



Messages : 55
Date d'inscription : 06/06/2016

MessageSujet: Lilith Hellscythe [BG non linéaire]   Jeu 18 Aoû - 13:12




Eslen est un petit village de montagne de la région d’El Lano, rares sont les visiteurs qui daignent s’arrêter dans ce village peuplé d’une centaine d’âme dont leur unique préoccupation est de savoir ce qu’ils vont bien pouvoir manger le lendemain. 


La taverne est souvent déserte, mais exceptionnellement, depuis quelques jours, quelques soldats ainsi des aventuriers de toutes sortes avaient décidé de s’arrêter ici. Une aubaine pour la pauvre économie locale.


Malheureusement un événement vint tacher définitivement la réputation du village.

- Alors ?! maintenant raconte !


Une femme en armure posa une bourse bien remplie et la tendit à un jeune homme. Les yeux du jeune homme étaient rougis par surement un abus d’alcool, alors que ses pupilles semblaient étrangement dilatées. L’homme était encore sous l’effet d’une drogue puissante. Il prit rapidement, d’une main tremblante, la bourse et regarda enfin son interlocutrice.


- J’sais pas moi… vous êtes de la même bande que les types d’en haut ?


Il fit un signe rapide de la main

- M’en fiche j’veux rien savoir… alors oui j’étais là-haut quand … putain…  j’ai du mal à croire c’que j’ai vu… et puis j’ai tellement bu et fumé que j’suis pas sûr de pouvoir faire la différence entre ce qui est vrai et mes hallucinations putain…
- Contente-toi de me raconter ce qu’il s’est passé.
- D’accord…

Le jeune homme se gratta la tête, tentant surement de se souvenir de la nuit antérieure.

- Hier soir… Y’avait une jeune femme, une Iblis, et plutôt jolie… enfin très très très  mignonne… et coup de bol, apparemment je lui ai tapé dans l’œil… très sympathique, on a parlé de tout et de rien, on a bu, et beaucoup… j’crois que j’ai brulé toute ma solde… bref… puis j’l’ai invité dans ma chambre en haut.  Elle a accepté, vraiment génial, on a continué à picoler et elle avait aussi un truc qui se fumait, alors on en a profité aussi… Franchement plus jamais ça, ce truc m’a tué… bref après et bien j’te fais pas un dessin non plus hein ?
- …
- Par contre me souviens plus de ça, merde, mais je sais que ça a été vraiment bien…
- Et après ?
- Ben après je pense que je suis tombé raide mort et j’ai pioncé, comme elle je crois...

Un homme lourdement armé s’approcha de la femme et lui murmura quelque chose. Celle.ci acquiesça.

- Oui, attendez-moi pour entrer.

La femme observait à nouveau le jeune homme.

- Et elle t’a fait quelque chose… d’étrange… as-tu remarqué quelque chose ?
- Ecoutez… en premier lieu, j’ai eu droit qu’à du bon… si tu vois ce que je veux dire, et si tu veux des  choses étranges... alors on va commencer avec  les 4 types qui étaient dans ma chambre… non ?


La femme plissa les sourcils, visiblement énervée par la réponse de l’homme.

- Que sous-entends-tu ?
- Je ne sous-entends rien putain… mais si dans la nuit je me réveille et t’as en face de toi 4 personnes armées dont  un type tout blanc qui fait mumuse avec sa cane… franchement… moi… ça… je trouve ça bizarre.
- …

L'inquisitrice serra son poing, elle n’avait qu’une envie, frapper encore et encore cet imbécile.

- Continue…
- Et bien après… je ne sais pas quelle heure il était… mais quelque chose m’a réveillé et entre ce que j’avais bu, fumé et la chambre qui n’était éclairée que d’une petite lampe accrochée au plafond…. Putain… quand j’ai remarqué les gars, j’ai fait un bond… J’ai tenté de réveiller la femme mais elle était dans le même état que moi… bref…

Souvenir du soldat a écrit:

Elle semble entendre quelque chose, c’est vague… peut être un ricanement ? Aucune idée… Elle s’en fiche, elle veut juste dormir tranquillement. Quelqu’un la bouscule, elle marmonne quelque chose d’inintelligible mais au bout de quelques minutes elle décide d’ouvrir un œil et regarder au pied du lit.

3 personnes dont surement deux femmes se trouvaient entre le lit et la porte de la chambre, une autre personne était assise à une table ronde, vêtue de blanc et portant un simple masque cachant une partie de son visage, il observait, visiblement amusé, le corps nu de la femme qui semblait s’étirer en baillant. L’homme pointait de sa canne la femme nue.

- J’aurai préféré vous rencontrer dans d’autre circonstances… quoique... mais il semblerait que vous soyez difficilement joignable…

L’homme esquissa un sourire plutôt hautain tandis qu’il regardait l’amant de la jeune femme.

- Quand à vous… je vous prierai de vous taire et de vous faire le plus petit possible pendant notre… conversation…

L’inquisitrice regarda le jeune homme

- Et qu’avez-vous fait ?
- A ton avis ? j’ai fermé ma gueule et j’ai cherché un des coins de la chambre !


Souvenir du soldat a écrit:

La jeune femme nue arrive enfin à s’assoir sur le rebord sur lit en dodelinant la tête d’un côté et de l’autre, puis elle se pencha pour prendre quelque chose sous le lit. Il se fit un silence de mort pendant quelques instants lorsqu’enfin elle sortit une bouteille déjà bien entamée. La jeune femme roula lentement sur le lit pour arriver enfin aux pieds du lit.
Elle leva une autre fois la tête pour observer les intrus. Elle cacha un œil avec sa main et l’ôta, pour le cacher aussitôt. La femme commençait à rire comme une enfant puis en profita pour prendre une gorgée d’alcool.  

- Elle est complétement saoule… Grogna une femme en cuir

L’homme assis fit un geste de la main et ajouta

- Est-ce bien raisonnable tout ceci pour une jeune femme ? c’est triste… j’aurai bien un autre mot… mais je ne désire pas vous offusquer

Lilith, toujours nue, continuait à boire en regardant les 8 personnes… enfin 4 en fermant un œil.

L’homme en blanc ajouta

- Bien… je serai donc bref… vous êtes à présent mon invitée, et vous allez travailler avec nous, évidement vous pouvez refuser, mais vous êtes déjà mal vue auprès des autorités, il suffirait de leur raconter quelques histoires et vous aurez affaire avec les inquisiteurs et autres chasseurs de mages noirs… si ce n’est pas déjà le cas… votre réputation est déjà noircie par vos aventures plutôt… désastreuses…  si vous travaillez pour nous, vous serez enfin tranquille….

Lilith le regarda un long moment sans rien dire. Elle ouvrit la bouche pour surement dire quelque chose mais aucun mot ne sortit. Elle s’approcha plus près de l’homme en blanc et ouvrit la bouche murmura quelque chose

- Qu’avez-vous dit ?

Elle s’approcha de l’oreille de l’homme et susurra

- Va… te… faire… foutre…

L’homme en blanc écarquilla les yeux juste avant que son visage s’écrase violement contre la table, brisant celle-ci.



Le jeune homme passa sa main tremblante sur son visage

- Putain… cette force… jamsi vu ça... le nobliau pédant en blanc… il s’est mangé la table et personne n’a bougé, j’crois qu’ils sont resté surpris comme des cons… comme moi. Le temps qu’ils réagissent elle avait déjà cassé sa bouteille sur la tête d’une femme en cuir. J’ai rien vu venir… ni eux.



Souvenir du soldat a écrit:
La femme en cuir tomba par terre sous l’impact de la bouteille tandis que son voisin tentait de dégainer son arme mais le tesson de bouteille traversa sa gorge facilement, La femme nue le souleva de quelques centimètres du sol avant de lâcher le tesson. L’homme s’écroulait, se vidant de son sang.

L’inquisitrice eu un moment de surprise, elle ne pouvait pas croire aux dires de l’homme, Elle les connaissait depuis longtemps, tous étaient des experts dans leur art… à coté la cible était une novice… cible... non… ils voulaient l’utiliser.


- Y’avait deux femmes aussi, l’une surement une prêtresse, elle tenta de soigner le type qui pissait le sang mais elle n’a pas eu le temps de finir son incantation qu’elle s’est pris un grand coup de pied qui l’envoya s’écraser contre le mur d’en face où je me trouvais, j’ai pu entendre comment craquait son cou lors que l’impact. Raide morte...  Mais l’autre femme en profita pour l’attaquer avec des dagues, je crois qu’elle lui a fait de nombreuses blessures, mais pas suffisante pour l’arrêter. 


Le jeune homme souffla un peu et leva la main pour demander un verre.


- Elle s’est prise un sacré coup de poing qui l’a à moitié assommé, puis elle s’est fait empaler contre le mur avec l’arme du type égorgé. Je peux encore entre ses cris de douleur… putain


Le jeune homme vida d’un trait son verre et en redemanda un autre.


- Et… le « prince »
- Qui ça ? vous parlez du type en blanc ? pffff…


Souvenir du soldat a écrit:
Au bout de plusieurs minutes,  l’homme en blanc se réveilla enfin, il était attaché sur le lit. La femme était assise au pied et s’habillait lentement, son corps montrait de nombreuses blessures ouvertes, issues de ce récent combat. Elle enfila une chemise blanche qui ne tarda pas à se teindre en rouge, vint elle enfila son corset dans un râle de douleur.
- Où sont mes hommes…. Qu’avez-vous fait pauvre folle ! que… comptez-vous faire ? c’est dans votre intérêt de me libérer… vous savez au moins à qui vous avez affaire ?
Lilith tourna légèrement la tête pour l’observer, puis chercha sur le sol une bouteille qui aurait survécu au carnage. Par chance elle en trouva une et vida pratiquement toute la bouteille d’un trait.
- Tu m’entends ? il n’y aura plus de négociation, je te poursuivrai et tu pourriras dans un cachot.
- Toi ?… non…
Deux formes se relevèrent pour s’assoir à coté de Lilith, L’homme en blanc pouvait reconnaître les deux femmes qui étaient à son service, leur regard était vitreux et il lui fallut que quelques secondes pour comprendre.
- Non… comment oses-tu… non !!
Une des femmes léchait le sang du cou meurtri de Lilith tandis que l’autre faisait de même sur un de ses bras. Lilith les caressa doucement puis posa son regard sur l’homme attaché. Elle le pointa du doigt. Les deux femmes se retournèrent  pour se jeter sur lui.
Lilith prit rapidement ses affaires et regarda son amant d’une nuit, accroupi dans un coin. Elle s’approcha de lui et l’embrassa sur la joue. Elle se releva, fit un geste d’adieu et sortit rapidement de la chambre dans les cris de douleurs du noble qui se faisait dévorer les entrailles.

- Elles l’ont bouffé en entier, ou presque… j’ai cru que c’était mon tour, mais après elles sont tombées raide morte. Putain de nuit…

L’inquisitrice regarda le jeune homme.


- Et pourquoi vous a-t-elle épargné ?

Le jeune soldat la regardait étrangement

- Pourquoi? J’ai peut-être une supposition
- Ah oui et laquelle ?
- Peut-être parce que j’l’ai pas fait chier ? ou peut-être que je ne suis pas mauvais au lit.

- …

Le jeune soldat se leva et fit un signe d’adieu.


- J’ai rien d’autre à dire, j’espère que je la croiserais plus, j’espère aussi ne plus vous voir non plus… mais un conseil d’un bleu comme moi… vous devriez pas l'emmerder…

Il s’approcha du comptoir et commanda une bouteille. L’inquisitrice l’observa un long moment puis se dirigea vers la chambre. A la porte l’attendaient plusieurs hommes lourdement armés.


- Ils sont à l’intérieur ? demanda un des soldats

L’inquisitrice ouvrit la porte et ajouta


- Ce qu’il en reste…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilith



Messages : 55
Date d'inscription : 06/06/2016

MessageSujet: Re: Lilith Hellscythe [BG non linéaire]   Ven 2 Sep - 12:26




Croyez-le ou pas, je me suis rendue volontairement… enfin…  Je n’ai pas encore 16 ans et j’en ai déjà assez vu pour conclure que cette vie me fait vraiment chier… Alors qu’on en finisse rapidement… ou lentement vu les connards d’inquisiteurs que j’ai en face de moi… mais qu’on en finisse… d’une bonne fois pour toute… ouai… Là je ne fais pas trop ma fière, ils m’ont bien tabassé ces enflures… mais je suis toujours là, à les regarder en souriant comme une imbécile. Je sais que ça les fait chier… c’est mon moment de plaisir de la journée…


Mon nom est Lilith Hellscythe, et je suis une pratiquante des Arts obscurs… bon… la plupart des gens me qualifierait de mage noire, deux mots qui englobent beaucoup de choses et bien souvent, ils sont dénués de sens vu le tas de merdes qui  trainent... Hey !!!… je ne sacrifie pas de bébés pour le déjeuner… ni propage des pestes dans les villages isolés… faut arrêter de lire des contes de fées justes utiles pour se torcher les f… Mais une chose est sure, je suis loin des chevaliers en armure brillantes, ou des dindes qui se pavanent en robe de 100 pièces d’or et récitant comme des connes des poèmes qu’elles ne comprennent pas… jalouse ? … peut- être… l’ignorance a du bon…


Dans mon travail, il y a des jours qu’on doit juste oublier… mais il y en a d’autres qu’on n’oubliera jamais.


Deux soldat la trainaient, complétement enchainée et muselée, et la poussèrent sans ménagement dans une grande pièce où l’attendaient plusieurs personnes richement vêtues, certains en armure, d’autre habillée d’une simple robe de bure, derrière une grande table ou étaient entreposés de nombreux parchemins et des objets de toutes sortes. Les murs étaient couverts d’effigie dédiés à plusieurs dieux et étaient parsemés de psaumes de toutes sortes.


Un des hommes prit la parole.


- Toi ! Tu es accusée de pratique de magie impie, invocation du malin, de tentative d’une soit disant exorcisme et de plus il semblerait que ton complice soit morte lors de ton infect rituel. Quelque chose a ajouter ?


Les gardes lui ôtèrent la muselière, Lilith inspira profondément en regardant le sol.


- Je crois que t’as tout dit.
- Ah oui ? Pourtant nous aimerions avoir plus de détails… Tu peux commencer par me dire ce qu’il s’est passé cette nuit dans le château du seigneur Trend.


Lilith leva la tête pour observer les gens assis, certains semblaient très nerveux tandis que d’autres se contentaient de ricaner entre eux en disant que je n’étais qu’une enfant…  Tous avaient commis un ou plusieurs crimes, éliminant des innocents sur l’autel de la « justice » et au nom d'un bien supérieur. Ne lui demandez pas pourquoi elle le sait… Elle le sait… Elle le sent… c’est tout… Lilith est fatiguée et désire que tout cela finisse rapidement.


- Que veux-tu savoir le vieux ?


L’homme esquissa une grimace


- Vous vous souvenez de la créature ?
- Je vois ce démon à chaque fois que je ferme les yeux...
- Par « démon » que veux-tu dire ?
- Par « démon » je veux dire un foutu démon du cercle INTERIEUR. Une infecte créature qui sentait l’abattoir.
- Baliverne !!!


Lilith fut interrompue par les rires de la plupart des personnes sur la table, sauf une, qui cachait son visage. Lilith se contenta de rire à l’unisson. Ouai… riez tous autant que vous êtes… riez tant que vous le pouvez…


- Tu te sentirais pas plutôt coupable d’avoir été incapable de protéger ton amie, donc tu as fait de son meurtrier l’incarnation du mal. Vois-tu ma petite, tu es jeune, peut-être un peu douée aussi… mais tu devrais savoir qu’il est impossible d’invoquer telle créature impie ici. Nous sommes tous impuissants face aux Démon majeurs.
- Pas tous, mon trésor, pas tous…


Elle esquissa un sourire narquois tandis que la forme silencieuse sembla pencher la tête légèrement d’un côté.


- Ah oui… c’est vrai, avant que tu sois capturée par nos soldats, il y a 3 mois, tu travaillais comme… voyons…


Se contenant difficilement de rire, il commença à lire qui était écrit sur une sorte de petite carte qui tenait dans la main.


- Alors… « Exorciste » … « Démonologiste »  et… « Maîtresse des Arts obscurs » ?....
- Ça dit « Maîtresse », n’est-ce pas ? J’aurai du mettre pathétique amatrice, je n’aime pas me donner des airs…
- Dans tous les cas, vous n’auriez pas été capable d’empêcher la mort de cette fille.
- Helena !!!


Lilith se releva d’un coup et cria


Son nom… était Helena !!! …

Flashback a écrit:

Dans la grande salle de prière, décorée de tous les symboles bénis possibles et imaginables… des statues de divinités regardaient avec bienveillance le drame qui était en cours… Tandis que quelques personnes fuyait du lieu, au centre se trouvait un portail menant directement au cœur même des enfers… 


- Par tous les dieux… le portail allait se fermer… je ne sais pas comment elle a fait… elle la rouvert… de ses propres mains… elle est dedans… pour chercher Helena…

Le mercenaire observait le portail se réduire de taille, ne sachant que faire, lorsqu’il aperçut quelque chose qui semblait vouloir sortir du portail. Il vit avec stupeur Lilith essayant de sortir en criant, elle présentait de nombreuses blessures, une grande partie de son visage était complètement écorché et malgré cela, avec une force surnaturelle, elle entrait à nouveau dans ce monde en tirant de toutes ses forces son amie qu’elle tenait par le tronc. Le sol s’effritait sous les pieds de Lilith tandis qu’elle tirait, encore et encore, sur le corps de son amie.

- Ne… me… lâche pas…
- JAMAIS !!!

Les cris de Lilith faisaient écho dans la salle, des cris mêlés de douleur, de rage, de désespoir.
Le corps d’Helena fut touché par de violentes secousses, celle-ci commença à crier de douleur. Folle de rage Lilith essayait de sortir totalement le corps de son amie mais quelques chose l’en empêchait.

Helena regarda Lilith et sembla lui susurrer quelque chose. Leurs regards se croisèrent encore une dernière fois

- Tout ira bien… je…. t’ai….

Helena se contenta de sourire alors qu’enfin Lilith réussit à la dégager tandis que le portail se fermait rapidement.

Le mercenaire contemplait avec terreur Les deux personnes qui venaient de sortir du portail.
Lilith, par terre, tenait dans ses bras son amie inerte, la moitié de son corps avait été arraché, laissant une mare de sang et de viscères sur le sol.

- Non… non… non… non… non… non… non… non…

Non. L’unique mot que Lilith répéta encore et encore jusqu’à ce que des soldats entrèrent et l’immobilisèrent.

Lilith resta un long moment silencieuse, plusieurs larmes coulèrent sur son visage sale.


- Je pourrais vous dire que j’ai autre à faire qu’écouter des merdes comme vous qui n’ont qu’une envie et c’est de rentrer chez eux pour se torcher le cul avec les bonnes paroles de son culte… mais là… Allez… jugez-moi, condamnez-moi et exécutez-moi…  qu’on en finisse… avec ce cirque. Je ne dirais… plus rien


L’homme appela les gardes


- Ramenez cette pauvre folle à son cachot, scellez la porte et jeter la clé. Qu’elle pourrisse dans ce trou.


Les soldats la jetèrent sans ménagement dans le cachot. Celle-ci n’opposa aucune résistance. Par terre, et toujours attachée, elle observa un rat qui la regardait…


- Tiens… mon diner… Elle se releva tant bien que mal pour s’adosser contre le mur
- Je plaisante…


Et voilà… me voici enchainée et dans un état lamentable, l’avantage c’est que je suis logée gratuitement, mais pas blanchie… et peu nourrie… Il n’y a plus rien ici, uniquement moi… et mes erreurs…


Les soldats fermèrent la porte, laissant le cachot dans l’obscurité totale, seuls deux billes vertes luisaient dans les ténèbres… jusqu’à ce que Lilith ferma les yeux.


Moi… et mes erreurs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lilith Hellscythe [BG non linéaire]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [GC] Mod : Placement Linéaire ( Linear Zoning)
» Scénarios linéaires, semi-linéaires, complètement ouverts
» BATTLEFIELD : Bad Company 2
» [Présentation] Lilith Hellscythe
» [RPG VX Ace] Détective Alice (jeu d'enquête non linéaire) [Démo disponible]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans nom  :: Le Pavillon-
Sauter vers: