AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [En cours] Scarlet West

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lerith
Admin
avatar

Messages : 1053
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 27
Localisation : Pau

MessageSujet: [En cours] Scarlet West   Mer 12 Oct - 0:31




Nom : Sally
Nom de scène : Scarlet West
Âge : 22ans
Origine : Louisiane
Profession : Chanteuse de saloon
Archétype : Huckster

Situation familiale : Aucune famille connue.
Situation sociale : Aucune information, vit sur ses gains.

Équipement :
Deck ordinaire et deck "spécial". Un fouet.

Détail particulier :
Elle a quand même la peau un peu foncée... peut-être juste le soleil ?





Apparue pour la première fois sur scène à la Nouvelle Orléans il y a trois ans, Sally a été littéralement tirée de la boue pour en arrivée là et revient de loin... même si on ne sait pas exactement d'où elle vient, mais certainement de la rue comme beaucoup d'adolescents livrés à eux-même.
Son véritable prénom, presque personne ne le connait. Elle est surtout connue sous son nom de scène, Scarlet West. Ce double visage est assez perturbant, difficile de savoir combien de petits secrets sont cachés...



Scarlet est une femme pleine d'assurance et de fierté. Elle revient de loin, elle le sait, et elle l'assume. Son mérite, c'est d'être arrivé jusque là et ce qu'elle gagne, elle le revendique. A ses yeux, chaque être a et subit ce qu'il mérite, c'est pourquoi elle nourrit un profond respect pour ceux qui travaillent, et ceux qui ont un objectif.
C'est une chanteuse de saloon, elle joue volontiers sur son statut social, mais pas touche à la marchandise. Le contact facile, elle apprécie volontiers un verre d'alcool (si on le lui offre) et une partie de cartes. Le poker constitue d'ailleurs un bon complément de revenus pour cette aventurière qui a la réputation de dépouiller régulièrement ceux qui auraient l'audace de croire qu'une femme vaut moins qu'un homme, surtout au bluff.

Alors, une petite manche ?


Sally, son "petit nom" peu connu en dehors de quelques rares individus originaires comme elle de la Nouvelle Orléans. On ne sait pas trop à quoi il correspond, si c'est un diminutif ou son vrai prénom. Quant à son nom de famille... elle ne l'a jamais dit, elle n'en parle jamais.
En fait, Sally ne parle jamais de son passé, d'où elle vient et de quoi elle vivait avant ses treize ans. Tout ce qu'elle a conservé de cette époque, c'est son deck.

Qui que soit Sally, elle a cherché à fuir la Louisiane. Ce qu'elle a laissé derrière elle avait visiblement peu d'importance confronté à ce qu'elle essaye d'oublier, ou de fuir...



   Handicap      Avantages  

Focalisation (3)
Identité secrète (2)
  Ennemi (3) 
Expatrié (2)


Belle Gueule (1)
Renommée (1)
Petit Prodige (3)
La voix (1)
Nerfs d'acier (1)
Fais-pas-chier (2)
Don (1)


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horizonrp.forumactif.org
Lerith
Admin
avatar

Messages : 1053
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 27
Localisation : Pau

MessageSujet: Re: [En cours] Scarlet West   Dim 23 Oct - 16:59



Prologue


Cela aurait sans doute pu être une belle histoire, une histoire comme on aime les raconter parfois en secret, entre une esclave antillaise et un jeune homme blanc de passage. Mais les belles histoires ne sont que des histoires, surtout dans le Sud. Cet homme-là était peut-être gentil, mais il ne voulait pas toucher une femme noire, et la femme noire était peut-être amoureuse, mais elle n'était pas prudente.
La femme noire est allée voir dans le bayou, là où personne ne va, car elle pensait y trouver de l'aide. L'homme aux yeux jaune lui a vendu un charme pour l'aider à obtenir les faveurs de l'homme blanc. C'était un bel homme blanc, et gentil, le charme a opéré et ils se sont aimé comme elle le souhaitait. Mais un jour, le charme a cessé d'agir et l'homme blanc a pris peur. Et quand le ventre de la femme noire s'est arrondi, la peur a augmenté. Il s'est enfui, et l'a laissée toute seule avec son ventre rond et les bâtons des maîtres.
Rouée de coups, elle est morte avant d'avoir accouché. Mais l'homme aux yeux jaunes est venu, et il a tiré le bébé de ses cuisses. Il l'a emmené dans le Bayou, et il lui a donné un nom : Sally.

Sally c'est moi. J'ai grandi dans le Bayou, avec l'homme aux yeux jaunes. Ce qu'il a voulu m'apprendre, j'en ai peur. Ce que j'ai vu là-bas m'a fait fuir dès que j'ai eu l'âge de courir jusqu'à la ville sans avoir plus peur encore de ce que j'y verrai.
J'ai vécu dans la rue, sous le porche d'une jolie maison, derrière les poubelles d'une gare, et dans l'écurie d'un saloon. Je savais lire et écrire, alors je m'en suis sortie. J'ai porté du foin aux chevaux, nettoyé des sols et lavé du linge. J'ai dressé des tables, fait des lits et servi à boire. Et un jour, on m'a donné une robe et on m'a dit "chante", alors j'ai chanté. Ce que j'ai obtenu, je l'ai gagné, mais j'avais toujours peur de le croiser dans une rue. Et un jour, il m'a retrouvé. Il veut que je revienne, il veut me ramener.
Encore une fois, je me suis sauvée.


Où que j'aille, il me poursuit. J'ai fui le plus loin possible, aussi loin que je peux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horizonrp.forumactif.org
Lerith
Admin
avatar

Messages : 1053
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 27
Localisation : Pau

MessageSujet: Re: [En cours] Scarlet West   Dim 30 Oct - 11:12



Chapitre 1 - Et c'était même pas le début...




On m'avait offert un billet de train pour l'Ouest, et un boulot à Heaven pour remplacer leur chanteuse dans le saloon. C'était une occasion en or de partir vite et loin, sans aucune chance qu'il retrouve ma trace avant que je sois repartie plus loin encore. En plus, l'offre était plus que généreuse, ils ont les moyens en Californie... Évidemment que j'ai accepté, sans réfléchir, et j'ai sauté dans le premier train du Sud.
Quand je suis arrivée, c'était bien différent de ce que je connaissais. Chaleur sèche, le désert, poussière... sauf dans la ville. Étrangement, à Heaven tout est si vert que j'en ai perdu le fil de mes pensées en descendant du train. C'en était presque dérangeant. Ceci dit je ne me suis pas attardée. J'ai croisé une autre femme descendue du train avec moi, avec un accent du vieux continent, qui s'offusquait de l'indécence du saloon, elle a tourné les talons et elle est partie de son côté. J'ai levé les yeux sur le bâtiment... il n'avait certes pas le standing de la Nouvelle Orléans et les filles à moitié déshabillées à la balustrade des balcons ont certes moins d'exotisme que les antillaises, mais bon j'ai quand même vu plus vulgaire. Et puis je ne vais pas me plaindre, ma place est plus enviable que la leur. Je suis entrée, et franchement c'était pas si mal à l'intérieur. Propre, spacieux, quelques joueurs de poker dans un coin, excellent. En plus, dans le train, on m'avait parlé d'un tournois à Saltlake City, je comptais bien y faire un tour et peut-être gagner de quoi me prendre un billet en première classe pour le vieux continent.

On m'a donné la clé de ma chambre, la meilleure d'après le barman. Le temps que je monte, j'entendais un type râler au comptoir car il aurait voulu cette chambre. Il a dû se contenter de celle d'à côté. Tsss les hommes. Et il a le culot de demander à ce qu'on lui monte sa valise, que je sache, la mienne, je l'ai montée toute seule et sans me plaindre !
Franchement, la chambre, pas mal. Moi qui m'attendais à une région de pécores j'ai été agréablement surprise. Draps propres, baignoire, un balcon qui donne sur la rue. Je me suis installée confortablement, après tout j'étais là pour une durée indéterminée.
En regardant dans la rue, j'ai vu que la fille accueillait malgré tout un bon mélange ethnique. J'ai même cru apercevoir un vieil indien couvert de plumes passer sous ma terrasse. Un type en rouge très voyant et un type bien fringué de la ville qui se prenaient la tête avec l'homme râleur du comptoir devant le bureau du shérif... dans l'ensemble, la ville avait l'air assez tranquille.
Alors je me suis préparée, et en début de soirée je suis descendue et j'ai fait mon numéro. J'ignore pourquoi ils avaient rhabillé les filles et donné à la salle un petit côté pimpant, sans doute pour saluer "l'évènement" de ma venue, ou alors ils ont voulu essayer d'imaginer à quoi ressemble un cabaret de la Nouvelle Orléans... bref, pas chercher à comprendre. Je fais mon boulot, j'empoche le blé, et basta.



J'ai revu le type râleur avec sa bouteille près de la scène, et ses deux "acolytes" à deux tables différentes pas forcément jouasse. J'allais avoir du boulot moi, et ma réputation alors ? Bref. Un défi, reste un défi. J'ai fait ce que j'avais à faire et je m'en suis bien tirée... jusqu'à ce qu'une déflagration me fasse perdre l'équilibre. Une explosion dehors. Tout le monde est sortit.
Le relai des diligences avait sauté, et d'après les murmures autour de moi c'était pas le premier accident. L'européene du train a foncé vers le blessé qu'on a sortit des décombres, elle s'est présentées comme Miranda Quick, femme médecin. J'ai commencé à m'inquiéter. j'ai demandé au barman si, à tout hasard, l'accident de la précédente chanteuse n'avait pas un lien avec ces explosions. Il m'a dit que non, elle s'était cassée le bras suite à une altercation avec son amant. Je l'ai vue dehors, cette femme, Tanya. Elle avait l'air inquiète, très inquiète. Et puis subitement... par dessus son épaule, j'ai vu dans les flammes la silhouette d'un homme, qui me fixait en souriant, les yeux jaune. Je suis devenue livide et j'ai pris la fuite pour m'enfermer dans ma chambre.

"C'est pas possible, même lui n'aurait pu arriver aussi vite... ce n'est juste pas possible..."

Le plus étrange, c'est que dix minutes plus tard, tout le monde est revenu au saloon comme si de rien était. J'entendais qu'on me rappelait sur scène comme si rien ne s'était passé. Le boulot, j'ai un boulot à faire. Je l'ai fait... mais ensuite, je suis sortie. Je devais savoir.
En m'approchant des décombres, j'ai vu le type râleur qui revenait vers le saloon l'air pas très content. J'ai entendu des coups de feu mais bon, c'est une pratique courante ici. Tant qu'il n'y a pas de cris c'est qu'il n'y a pas de blessés il parait. Le type en rouge était encore là, ils avaient sortit un cadavre des décombres, le malheureux. Il y avait aussi le vieil indien mais il est partit de son côté.
J'ai commencé à examiner les lieux jusqu'à ce que le type en rouge me demande de m'écarter pour ne pas effacer les traces. J'étais perplexe. Je ne sentais aucune trace de magie noire pourtant je n'étais pas tranquille. Et puis, le type bien fringué a débarqué du saloon, une énorme trace de main sur la joue, l'air un peu sonné. Je me suis approchée de lui et je l'ai examiné.

"Monsieur, vous êtes sous l'emprise d'un envoutement."

Il a commencé à me questionner, de manière assez précise. Merde, ce type était pas juste un gars de la ville, il a l'air de s'y connaître. J'ai tenté mon coup de baratin, la Louisiane, le Bayou, la culture vaudou... ça a eu l'air de marcher. Par contre quand il a commencé à reluquer mon décolleté j'ai préféré rentrer au saloon genre très vite doucement. Je ne pensais qu'à une chose, faire mes valises et me casser d'ici par la première diligence.
En retournant au saloon, j'ai revu ce type râleur qui avait tellement foutu la trouille au barman qu'il était à deux doigts de pleurer. Y avait plu personne dans la salle, de l'eau sur le sol, et des trous dans le plafond... ce con avait percé le sol de ma chambre et la baignoire ! J'ai serré les dents et je m'apprêtait à monter quad il m'a interpellé. Visiblement il avait vu ma "fuite" des lieux de l'explosion et se méfiait. Il a tenté de m'intimider, j'ai tenté de l'amadouer en me faisant passer pour la femme fragile... rien à faire. Et là, il m'a sortit l'argument imparable :

"Vous n'irez nulle part.
- Et de quel droit vous m'en empêcheriez ?
- Enquête fédérale."


Et merde. Je suis pas sure que les menottes iraient avec ma réputation. Pas le choix, je l'ai suivi sur le lieu des décombres à nouveau. Toute la ville semblait endormie. Le type en rouge était là avec le gars bien fringué qu'ils ont appelé "Pinkerton", le docteur Quick examinait le cadavre, l'indien était revenu. Et là, j'ai perçu quelque chose. A part moi et le type en rouge, personne ne semblait l'avoir remarqué. Comme un grognement sourd qui venait de partout, très bas, invisible... et j'entendais un murmure, cette voix, mon prénom. Le type en rouge a sortit son arme, je regardais partout, paniquée.

C'est là que le type râleur m'a empoigné et traîné derrière lui au bureau du shérif. Y avait le shérif et un chasseur de prime penchés sur un plan de la ville. Apparemment les explosions n'avaient rien de surnaturel, mais elles avaient réveillé quelque chose de surnaturel. Les soupçons s'orientaient vers un certain Francis ou François installé à l'écart de la ville sur un colline artificielle où on voyait une sorte de dôme. Des gens avaient disparu, une gamine de 8 ans avait subitement changé... moi qui avait essayé de fuir ce genre de problèmes.
Je me trouvais impliquée de force dans une enquête fédérale sur de l'occultisme... j'ai pas dû partir assez loin encore.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horizonrp.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [En cours] Scarlet West   

Revenir en haut Aller en bas
 
[En cours] Scarlet West
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [En cours] Flandre Scarlet
» Projet Far West (en cours de construction)
» LOTOW (légend of the old west)
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sans nom  :: Deadlands-
Sauter vers: